Tuesday, January 20, 2009

Estonian Air Survit Grâce à SAS


La compagnie aérienne nationale, Estonian Air, tente comme elle peut de survivre grâce à des emprunts « à court terme » réalisés auprès de SAS. Sans cela, Äripäev précise que l’entreprise aurait mis la clé sous la porte à la fin de l’année dernière.

SAS aurait récemment prêté 30 millions d’EEK (environ 2 millions d’euros) à Estonian Air qui avait emprunté une somme similaire à l’automne dernier. Cet argent permet de payer les salaries, le fuel et la maintenance des appareils.

L’ultimatum lancé par SAS au Premier Ministre Andrus Ansip mi-Novembre 2008 semble bien loin maintenant que la compagnie scandinave est en train de sauver la « fierté » nationale tandis que le gouvernement est incapable de faire quoi que ce soit.

En tout cas, chez Estonian Air, tout le monde est concerné et « toute l’attention est portée pour résoudre les problèmes les plus importants ». Le peu de cash flow dont disposait Estonian Air a été utilisé pour acheter 3 nouveaux Bombardiers qui arriveront au Printemps et qui seront censés ramener l’entreprise vers la rentabilité.

« Les emprunts à court terme permettent de rester opérationnel mais la stratégie est de redevenir rentable environ 3 mois après l’arrivée des Bombardiers » a précisé Marika Priske, chancelière au Ministère de l’Economie.

La stratégie n’inclus pas d’emprunter un montant plus conséquent sur le long terme mais de vivoter grâce à des mini emprunts. Pendant ce temps, le capital de l’entreprise a considérablement et dangereusement diminué.

SAS pourrait bien en profiter pour injecter l’argent d’un de ces emprunts directement dans le capital d’Estonian Air et s’assurer ainsi le contrôle de l’entreprise. Ceci lui procurerait en effet plus de 50% des parts et en ferait l’actionnaire majoritaire aux dépends de l’Etat estonien actuellement.
___________________________________
Estonian Air is surviving thanks to SAS

Estonian aviation company Estonian Air is trying to survive by taking short-term loans from SAS – otherwise the company would have gone bankrupt in the end of last year, Äripäev reports.

The company pays salaries, buys fuel and maintenance of aeroplanes from that money.

Marika Priske, the chancellor at the Ministry of Economic Affairs and Communications said SAS recently lent EEK 30 mln to Estonian Air, national aviation company borrowed the same amount in the autumn.

“I know there will be loan in the same size coming soon,” Priske said.

Today no one thinks about the ultimatum SAS sent to Estonian PM Andrus Ansip in the middle of November. Currently Estonian Air’s management and supervisory boards organize company’s daily work so it could operate, Priske noted.

“All attention is paid to solving daily problems,” she said.

She noted that Estonian Air spent its circulating money to buy three brand new Bombardiers that’ll arrive to Estonia in the spring.

“Short term loans are spent to pay salaries, to buy the fuel and maintenance of the planes. The management board has composed an analysis, according to which Estonian Air hopes to be profitable three months after taking new Bombardiers to use,” Priske said.

If SAS stopped financing, Estonia could finance our aviation company as well, but only if the company had long-term plans.

“Currently there is not a single loan-term plan. Today the main goal is to keep Estonian Air operating through short-term loans," Priske said.

Olev Schults, the chairperson of Estonian Air’s management board wasn’t willing to tell, how much money Estonian Air has borrowed from SAS.

He noted that Estonian Air’s own capital has diminished, but it is not negative.

2 comments - React:

Dzilis said...

Comme vous le savez sans doute, la compagnie aerienne lituanienne, FlyLAL, a mis la cle sous la porte, elle, vendredi dernier, faute de repreneur. La decision a ete annoncee jeudi, pour execution jeudi soir! Quelques centaines de passagers se sont retrouves dans la nature, obliges de se rapatrier a leur frais.

Guillaume said...

oui j avais lu ça dans TBT...